En vente sur le marché depuis l'année dernière, le pain de la Miséricorde raconte passion, amour et héritage.

 

 

 

C'est quoi la miséricorde ?

«Pardonne à ton frère de tout ton cœur, je te pardonne, va maintenant et pardonne». Évangile de St Matthieu
La miséricorde, c'est aller aider une personne dans le besoin, c'est pardonner un coupable. On dit généralement que c'est la pitié qui amène le pardon.

 

Et d'où vient-il ce pain ?

L’année suivant la peste de 1579, pour réagir aux graves famines, aider les pauvres et faire face aux pertes humaines, la Confrérie du Confalone de Taggia introduit la production et la distribution des biscuits de Pâques.

Pendant 18 ans, l’ingrédient principal resta le blé, jusqu’en 1598 lorsqu'est ajouté le safran pour aromatiser le biscuit. Le nom "Pane di Pasqua" reste inchangé pendant 130 ans, jusqu’en 1728 où nous pouvons lire pour la première fois dans les livres de recettes le mot “Biscotti” (biscuits). La recette commence alors à se perfectionner, aussi suite aux meilleures conditions de vie, nous y trouvons de l’huile et à partir de 1750, grâce à la culture de la betterave, nous trouvons aussi le sucre et la substitution du safran avec des ingrédients plus aromatiques comme des graines de fenouil. Les biscuits encore à cuire étaient posés dans des plateaux de 50 cm de longueur.

La tradition des biscuits de Taggia est encore vivante aujourd’hui et se célèbre le Jeudi Saint lorsque les pénitents portent le traditionnel biscuit de 1m de long aux familles du village.

 

Vous pouvez vous en procurer sur les marchés suivants :

– les mardis après-midi à Marcilhac-sur-Célé

– lors des marchés spécifiques au Safran à Cajarc

– à la Foire Bio de Figeac

Sur commande à Eunice Barillet : 06 63 69 77 17 ou Caroline Truel (pain bio) : 06 80 83 68 58